Quelle est la meilleure sous-couche pour un parquet flottant ?

Plusieurs types de parquets existent : et parmi eux, le parquet flottant est un des plus répandus. Après avoir choisi ce type de parquet pour les avantages qu’il offre, il faut choisir quelle sous-couche installer. 
En effet, votre parquet flottant ne repose pas directement sur le sol de la pièce. Il est en effet posé sur un matériau de sous-couche, permettant la bonne mise-en-place du parquet flottant, ainsi que la meilleure isolation possible pour votre logement. 
A noter, la sous-couche d’un parquet flottant le protège des assauts du temps et est obligatoire, mais plusieurs modèles existent, avec pour chacun des avantages et des inconvénients.     
Alors, quelle sous-couche est la plus adaptée pour un parquet flottant ?

Quelle épaisseur de sous-couche choisir pour bien poser un parquet flottant ?

Contrairement à un parquet collé par exemple, le parquet flottant nécessite le recours à une sous-couche. Avant de découvrir comment poser cette sous-couche , voyons pourquoi celle-ci est nécessaire.

La sous-couche égalise le sol sous votre parquet flottant

Le parquet flottant est constitué de plusieurs lames ou lattes devant être assemblées avec précision. Dans le cadre d’une rénovation, il arrive souvent que le sol d’une pièce ne soit pas intégralement plat et que des irrégularités subsistent. 
Ces légères différences de hauteur sont réglables à l’aide de la pose d’une sous-couche visant à égaliser le sol sous le parquet flottant, jusqu’à 4 ou 5 mm par exemple.     
La sous-couche a aussi pour but de faciliter la pose et l’adhésion des lames de parquet entre elles et sur le sol. Selon son matériau, elle assure la stabilité structurelle du plancher.    

Quelle épaisseur choisir pour la sous-couche d’un parquet flottant ?

On a parfois en tête la fausse idée qu’une matière épaisse ou rembourrée comme un tapis peut faire une bonne sous-couche pour un parquet. En vérité, une sous-couche trop épaisse créera un jeu trop grand entre les différentes parties du parquet flottant et les jointures seront mises à rude épreuve. A savoir, trop d’épaisseur signifie alors un parquet trop flexible, et plus fragile.    
C’est pourquoi il faut bien choisir l’épaisseur de la sous-couche de son parquet flottant ! Généralement, quelques millimètres suffisent !    

Comment choisir la sous-couche correspondant à l’isolation que vous recherchez ?

L’isolation thermique : la première priorité d’une sous-couche de parquet flottant.

Parmi les différents besoins d’isolation, l’isolation thermique est la plus importante. Il faut que la sous-couche choisie ne retienne pas et ne transmette pas la chaleur au parquet. Ainsi, une bonne sous-couche vous garantit des économies d’énergie et un meilleur confort de vie dans votre habitation !    
Attention néanmoins : vérifiez que la sous-couche que vous avez choisie est compatible avec un plancher chauffant si votre logement en est équipé.    

L’isolation acoustique et isolation phonique offerte par la sous-couche de votre parquet flottant

Celles et ceux ayant connu des voisins du dessus trop bruyants le savent : le son et les chocs peuvent facilement se transmettre d’un étage à l’autre. Les sous-couches d’un parquet ont pour but de réduire ces nuisances sonores. Pour cela, on parle d’isolation phonique et d’isolation acoustique.    
A savoir, l’isolation phonique correspond à la capacité d’une sous-couche à éviter que les bruits transmis se propagent de l’extérieur à l’intérieur d’une habitation.     
L’isolation acoustique correspond quant à elle, à la réduction des échos, de la résonance, de la diffusion d’un bruit au sein de l’habitation.    
Autrement dit, la sous-couche d’un parquet flottant a pour but de réduire la transmission des impacts (bruits de pas, chutes, vibrations d’une machine à laver) entre le parquet et le sol. En fonction de votre habitation, de votre voisinage, et de la pièce où est posé votre parquet, vos besoins pourront être différents.    

Quelle sous-couche choisir pour mon parquet flottant selon le sol de la pièce ?

La sous-couche a pour but de préserver le plus possible le bois de votre parquet flottant. En l’isolant, il va s’agir également de le protéger de l’humidité.    
Aussi, l’humidité peut varier considérablement d’une pièce à l’autre, selon leur emplacement, leur exposition au soleil, ou encore leur aération. Les variations de température, et les échanges entre le sol et le parquet peuvent poser des problèmes d’humidité.     

Les sous-couches avec ou sans pare-vapeur pour parquet flottant.

Sur un sol en béton, par exemple, le principal risque est l’apparition de moisissure, puisqu’il s’agit d’un matériau poreux. En cas d’infiltration, l’humidité peut remonter facilement jusqu’à votre parquet en l’absence de protection adéquate. 
Outre la gêne causée par l’humidité résiduelle dans la pièce, votre parquet se dégraderait rapidement.
On a alors besoin d’un film pare-vapeur : il s’agit d’un film en polyane qui isole complètement l’humidité du reste du sol, le rendant pratiquement étanche.
Pourtant, le pare-vapeur n’est pas toujours idéal en fonction du sol où vous poserez votre parquet flottant. En effet, certains matériaux plus vivants comme le bois, qu’il s’agisse de contreplaqué ou de stratifié « respirent ». Par conséquent, la pose d’un pare-vapeur piègerait l’humidité, qui s’accumulerait et abîmerait plus vite le parquet. Une alternative de sous-couche serait alors la mousse polyéthylène, qui laisserait respirer le sol.
Attention néanmoins à une exception : si le parquet est posé dans une pièce très humide comme une salle de bain, un pare-vapeur sera une bonne idée.     

Quels sont les différents types de sous-couches pour parquet flottant ?

La sous-couche en mousse polyéthylène : la sous-couche la plus économique

Prête à poser sous forme de rouleaux, il s’agit de la sous-couche la plus répandue, pour sa facilité d’installation et son prix. C’est également la sous-couche la plus fine et la moins isolante :

  • Ce matériau permet de compenser de légères irrégularités allant jusqu’à 2mm ;
  • Elle fournit une bonne isolation thermique ;    
  • Elle fournit une isolation acoustique correcte ;
  • Elle ne fournit pas de protection pare-vapeur et est déconseillée pour des planchers exposés à l’humidité.


La sous-couche en polystyrène extrudé : la sous-couche la plus complète

Prête à poser sous forme de dalles ou de rouleaux, la sous-couche en polystyrène extrudé présente plusieurs avantages.    

  • Son épaisseur peut varier de fine (de 1mm) à épaisse (10mm) : elle peut s’adapter à toutes les configurations de plancher ;
  • C’est le meilleur matériau pour lisser les irrégularités d’un sol qui n’est pas assez plan (jusqu’à 4 ou 5 mm) ;
  • Elle offre une excellente isolation phonique ;
  • Elle offre la meilleure isolation thermique ;
  • Elle résiste bien à l’humidité ;    
  • Elle résiste très bien aux chocs ;    
  • Elle est très vulnérable au feu.


La sous-couche en liège : la meilleure sous-couche écologique

Prête à poser sous forme de dalles ou de rouleaux, la sous-couche en liège est une très bonne alternative durable aux sous-couches non-naturelles.    

  • Son épaisseur peut varier de fine (de 2mm) à assez épaisse (8mm). Elle reste donc adaptable ;
  • Ce matériau n’est adapté qu’en cas de petites irrégularités au sol : le liège permet de compenser jusqu’à 0,5mm de différence ;
  • Elle fournit la meilleure isolation phonique ;
  • Elle fournit la meilleure isolation acoustique ;
  • Elle résiste bien aux chocs ;
  • Elle est écologique ;
  • Elle ne fournit pas de protection pare-vapeur et nécessite la pose préalable d’une sous-couche isolante pour un plancher exposé à l’humidité.


La sous-couche en fibres naturelles de bois : la sous-couche la plus écoresponsable

Prête à poser sous forme de dalles, la sous-couche en fibres de bois est l’alternative écologique aux sous-couches non-traditionnelles et elle est polyvalente ainsi que recyclable.    

  • Ce matériau est adapté pour corriger des irrégularités jusqu’à 3mm environ ;
  • Elle fournit une très bonne isolation phonique ;
  • Elle fournit une très bonne isolation thermique ;    
  • Elle résiste correctement à l’humidité ;    
  • Elle est écologique et recyclable.


Quelles sous-couches sont les plus adaptées pour un parquet flottant ?

Lors du choix d’une sous-couche pour votre parquet flottant, il faut garder en tête les deux inconvénients principaux liés à ce type de parquet.    
Premièrement, le danger que représente l’humidité remontant depuis les sols, surtout si ceux-ci sont en béton par exemple. Il faut alors privilégier une sous-couche résistant bien à l’humidité, ou l’utilisation d’un pare-vapeur.    
Deuxièmement, le fait que le son se propage davantage avec un parquet flottant que d’autres types de parquet. Il faut alors chercher une bonne isolation phonique et acoustique.
D’autres considérations, comme l’écologie, peuvent également vous guider. Mais si vous avez des questions, les équipes Panaget se tiennent à votre disposition. N’hésitez pas à contacter nos conseillers afin d’en savoir plus !