Quel parquet choisir ?

Le choix de votre parquet doit s’articuler autour de plusieurs axes : le type de parquet (contrecollé ou massif), l’essence du bois, le type de pose (flottante ou collée) et la disposition des lames (droites, en diagonale…).

Quel type de parquet choisir ?

Lors du choix de votre parquet, l’une des premières questions auxquelles vous devez répondre est le type de bois utilisé pour votre parquet. Par exemple, une fois posé, il est parfois difficile de différencier un parquet massif d'un parquet contrecollé. Pourtant, ils ont tous deux leurs caractéristiques propres !

Le parquet massif

Ce type de parquet est composé de 100 % d’essence de bois. Il est le plus coûteux, mais il a une plus longue durée de vie. Si vous souhaitez investir sur le long terme dans un parquet, choisir le parquet massif est la meilleure option. Vous pourrez le rénover, c'est-à-dire, le poncer, le vitrifier, le repeindre et l’huiler un grand nombre de fois. A noter, la pose de ce type de parquet se fait à la colle ou au clou et demande donc plus de technique !

Le parquet contrecollé

Ce type de parquet est lui composé de 3 couches. En règle générale, ses deux premières couches sont faites de bois aggloméré. La dernière couche, donc la couche apparente, est quant à elle faite d’essence de bois à 100 %. Grâce à ces 3 couches, ce type de parquet reste le plus stable. Notre conseil ? Pour éviter d’avoir du jour entre vos lames avec le temps, choisir le parquet contrecollé est une solution idéale.

Quelle essence de bois choisir pour votre parquet ?

Une grande diversité de finition de parquet existe, l’une des caractéristiques importantes dans le choix d’un parquet est l’essence de bois utilisé. En fonction de vos envies, vous aurez de nombreuses solutions. Toutefois, le choix de l’origine du bois de votre parquet est aussi une question de budget…

Les essences de bois européennes et d’Amérique du Nord

Ces essences de bois ont une apparence que l'on qualifierait de traditionnelles. De ce fait, vous pourrez les accorder facilement avec vos intérieurs pour créer un intérieur de maison chaleureux ! Et il y en a pour tous les goûts car de nombreux types de bois existent ; retour sur quelques indémodables du genre :

  • Le chêne blanc : ce type de bois est l’un des plus durable de sa catégorie. Il vous assurera une stabilité sur le long terme et le charme d'une ambiance traditionnelle ;
  • Le pin blanc : cette essence de bois est, quant à elle, plus instable et conviendra mieux aux environnements secs. En effet, confronté à l'humidité, un parquet en pin blanc pourrait entraîner du jour dans vos lames… A savoir, il reste l'un des choix les plus adaptés pour allier modernité et rusticité dans une maison ;
  • Le noyer : ce type de bois est assez moelleux donc moins résistant que l’est le chêne blanc. Choisir un parquet en noyer est souvent recommandé dans des pièces aux murs clairs grâce à sa belle couleur foncée et ses nombreux nœuds !

Les essences de bois exotiques

Si vous résidez dans un coin humide, les bois exotiques sont faits pour vous ! Vous le savez, l’humidité est la meilleure ennemie d’un parquet. Cependant, grâce aux bois exotiques, vous n’aurez plus à vous soucier d'avoir un parquet qui gondole. Ce type de bois est même conseillé pour les salles de bains ! Par exemple, chez Panaget, notre parquet en teck saura répondre aux besoins de votre salle de bain pour une sensation de confort durant votre toilette quotidienne !

Quelle pose choisir pour son parquet ?

Il existe trois types de pose : la pose flottante, la pose clouée et la pose collée. Toutes trois ont des avantages et des inconvénients qui varient en fonction de la pièce dans laquelle reposera votre parquet et du type de parquet choisi !

La pose flottante

La pose flottante est la plus répandue lors du choix d'un parquet du fait de sa simplicité et de sa rapidité. Avec ce type de pose, le parquet n’est pas fixé au sol, mais il est fixé entre chaque lame grâce à un système de clipsage ! Cette option, permettant de faire des économies, n'est par conséquent pas celle qui offrira la plus grande durabilité à votre parquet.

La pose collée

Elle est souvent obligatoire pour les parquets en bois massifs et pour de nombreux parquets contrecollés. Elle permet une plus grande durabilité que la pose flottante et un confort de tous les jours grâce à la meilleure isolation qu’elle apporte !

La pose clouée

Avant l'arrivée des nouvelles techniques de pose, la pose clouée était la plus répandue. La difficulté technique de cette pose fait qu'elle n'est plus vraiment conseillée au moment de choisir son parquet. Pour pouvoir utiliser ce type de pose, votre parquet doit avoir une grosse épaisseur. Elle n'est donc utilisée qu'avec les parquets massifs et certains contrecollés. Cette pose saura ravir les amateurs et les rénovateurs de vieille maison qui ne voudraient pas perdre le charme d'antan de la bâtisse !

Comment choisir la disposition des lames de son parquet ?

La disposition de vos lames de parquet est aussi un élément important lors du choix de votre parquet. En théorie, on place les lames de parquet dans le sens de la source de lumière de la pièce. En pratique, il faut parfois faire d’autres choix pour répondre aux besoins spécifiques de vos pièces.

Quelques conseils pour agrandir sa pièce

Quelques astuces vous permettront d’agrandir visuellement votre pièce. Par exemple, dans une pièce étroite, une disposition des lames dans le sens de la largeur permettra une impression de surface plus grande pour vos couloirs. Si votre pièce manque en profondeur, une disposition des lames verticales créera une sensation de plus grande profondeur !

Pour d’autres conseils, n’hésitez pas à venir lire notre guide complet sur la pose d’un parquet !

Mais ce n’est pas tout ! D’autres facteurs sont aussi à prendre en compte lorsque vous devez choisir votre parquet :

  • L’éclairage de la pièce, la couleur des murs ou la teinte de votre mobilier : par exemple, dans une pièce assez claire, posez plutôt un parquet sombre et inversement ;
  • L'utilisation plus ou moins intensive de la pièce : suivant qu’il s’agisse d’une chambre dont la fréquence de passage est faible, ou d’un couloir donnant sur l’extérieur et donc très fréquenté, le parquet devra être réalisé dans une essence de bois, européenne ou exotique, plus ou moins dure ;
  • Le respect du règlement de copropriété en appartement ;
  • Les caractéristiques du support.

Pour des conseils et des informations personnalisées, n’hésitez pas à contacter l’un de nos revendeurs !